Analyses

Analyses sur les droits économiques, sociaux et culturels

Vous trouverez ci-dessous des articles rédigés par les participants à la formation sur les Droits économiques, sociaux et culturels.

 

Me Louis ROPARS (France), Conditions d’accueil des migrants à Calais : Le droit à l’eau aurait-il dû être visé par le Conseil d’Etat dans sa décision du 31 juillet 2017 ?

Me Louis ROPARS est avocat généraliste à dominante pénaliste et publiciste au Barreau de Saint-Denis de La Réunion, depuis plus de six ans après une carrière de tente ans dans la fonction publique, dont dix en qualité de responsable du contentieux administratif et judiciaire de la puissance publique, devant les juridictions administratives et judiciaires (première instance, appel, cassation et élévation du conflit).

Résumé : Cet article développe les raisons pour lesquelles le droit à l’eau aurait ou pas dû être visé par le Conseil d’Etat dans sa décision du 31 juillet 2017 concernant les conditions d’accueil des migrants.

>> Accès à l’article

 

 

Irène Guessele

Irène Ornéla GUESSELE (Cameroun), Le droit à l’éducation au Cameroun : formation et recrutement de professeurs francophones en région anglophone, une mesure acceptable ?

Irène Ornéla GUESSELE est titulaire d’un Master 2 en Droit pénal et Sciences criminelles obtenu à l’Université de Yaoundé 2-Soa. Ses recherches en Droit pénal international portaient sur la protection des droits de la personne poursuivie devant la CPI. Actuellement Irène est en deuxième année de thèse à l’Académie de la Paix et des Droits de l’Homme de l’Afrique Centrale (APDHAC), école doctorale logée au sein de l’Université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC). Elle travaille sur la protection des droits de l’Homme dans le cadre des contrats d’État au Cameroun.

Résumé : Cet article examine dans quelle mesure la formation et l’envoi de professeurs francophones pour enseigner à des anglophones participe de la mise en œuvre du droit à l’éducation au Cameroun. Nous nous pencherons donc dans un premier temps sur les origines de cette pratique avant de déterminer si elle répond au critère d’acceptabilité que doit remplir toute politique de mise en œuvre des droits économiques sociaux et culturels.

>> Accès à l’article